Option Cinéma Audio-Visuel

Option Cinéma Audio-Visuel

C’est une option facultative. Elle est ouverte à tous les élèves à partir de la Seconde, quelles que soient leur section et leur option.

  • Parce que, chaque jour, on regarde la télévision, on va au cinéma et l’on souhaite donc mieux comprendre les messages transmis, s’initier à cette forme moderne de communication.
  • Parce que l’on envisage une carrière pour laquelle l’audiovisuel représente un atout: le journalisme, la publicité ou toute autre profession liée à la communication.
  • Parce que l’on envisage une carrière dans l’audiovisuel ou le cinéma.
  • D’une réflexion sur l’image, d’initiation à l’analyse de documents (photos, séquences filmiques…), à la sensibilisation aux technologies nouvelles et à l’histoire du cinéma.
  • Du maniement des appareils (appareil photo, caméra, micro, logiciel de montage) en vue de la réalisation de courts documents.
  • Les cours sont assurés par des professeurs du lycée, spécialistes dans cette discipline, avec le concours, suivant les besoins et les sujets, de partenaires professionnels.
  • Il est important que l’élève soit motivé, désire s’impliquer dans cette option qui requiert un engagement personnel important.
  • réflexion sur le langage cinématographique
  • quelques éléments d’histoire du cinéma
  • réalisation d’un document audiovisuel

Le travail réalisé en cours d’option facultative sera validé pour le baccalauréat dans les mêmes conditions que les autres disciplines facultatives. (coefficent 2).

L’épreuve se déroule en 2 parties

  • Première partie : le candidat répond de manière argumentée et précise à une question de cinéma portant sur l’exercice de réalisation de l’année. Il illustre son exposé par des extraits du film, des documents, tirés de son carnet de bord, ayant servi à la réalisation
  • Seconde partie : le jury conduit un entretien visant à évaluer les connaissances théoriques et pratiques construites dans l’année et la réflexion du candidat sur les questions qui organisent le programme de Terminale

Ce sont les mêmes débouchés que pour tout bachelier. Cependant, certaines formations post-bac, dans le domaine du cinéma, exigent un baccalauréat scientifique :

BTS image et son

Le concours d’entrée (Bac+2) à l’Ecole Nationale Louis Lumière comprend des épreuves de Mathématiques et Physique niveau

Les autres formations s’adressent à des titulaires du Bac

les formations universitaires (1° et 2° cycle)

les B.T.S

  • Plusieurs BTS liés à l’audiovisuel et au cinéma : montage, image, son, administration de production, gestion et maintenance des matériels audiovisuels

Les grandes écoles

(où l’on entre sur concours que l’on ne peut présenter que si l’on justifie d’un niveau licence).

La FEMIS (Ecole Nationale Supérieure des Métiers de l’Image et du Son), à Paris, forme à tous les métiers de l’audiovisuel et du cinéma. Son recrutement s’effectue par concours au niveau bac+2 avec une dominante artistique

L’ Ecole Nationale Louis Lumière offre une formation technique poussée. Il existe des classes préparatoires à la FEMIS et l’école Louis Lumière au Lycée de Nantes, à Paris1, Paris3, Nancy

L’Ecole Nationale de la Photographie, à Arles.

L’Ecole de Journalisme et de Communication de Marseille qui délivre un diplôme de journalisme et de communication (écrit, radio, télévision), à Marseille.

Travaux 2017/2018

Découvrez 2 courts métrages des élèves de première option  CAV  pour illustrer 2 thématiques :
– Ennui
– Superficiel
en référence au travail de Jean Vigo et son film  “A propos de Nice” 1930

“Quand il tourne avec Boris Kaufman  ( frère de Dziga Vertov)  les premiers plans d’« A propos de Nice », Jean Vigo se révèle découvreur, défricheur, célébrant le cinéma comme un art forain. De tentatives en tentatives, ce premier opus de l’œuvre prendra forme librement jusqu’à devenir à la fois un poème filmé, un cri de colère anticonformiste et politique .Philippe Bonnaves ,  Blog documentaire .