L’Option Internationale du Baccalauréat

oib logo

L’Option Internationale du Baccalauréat

Depuis la rentrée de septembre 2012, l’Option Internationale du Baccalauréat, Section Américaine, est proposée aux élèves du Lycée Français Jules Verne en Première et en Terminale en ES et en S. C’est la première section OIB américaine du continent africain ; il en existe 24 autres établissements en France et à travers le monde.
Cette épreuve est une option du Baccalauréat Français et permet aux candidats d’obtenir un niveau d’anglais similaire à celui des programmes AP (Advanced Placement) en Langue et Littérature et en Histoire-Géographie.

La préparation

La préparation de l’OIB demande un supplément de travail en raison des 6 à 7 heures de cours hebdomadaires en plus du programme habituel. L’option se prépare en deux années avec un cursus commun à toutes les autres sections américaines. L’examen final se passe en même temps que le Baccalauréat Français et les épreuves sont corrigées par des examinateurs extérieurs venant d’autres établissements avec la même option.

Cette section est destinée aux élèves possédant une très bonne maîtrise de l’anglais écrit et oral. La plupart des candidats souhaite poursuivre leurs études supérieures dans des établissements français ou étrangers qui exigent le niveau C1 du cadre européen, c’est-à-dire le niveau d’un utilisateur expérimenté et autonome.

Pour bien préparer ces élèves en amont, nous avons au Lycée Français Jules Verne une Section Internationale en Seconde, en Cinquième et en Sixième. Comme leurs ainés, ces élèves ont un supplément de travail de 5 à 7 heures de cours hebdomadaires en Langue et Littérature et en Histoire. La sélection se fait en CM2 et en 3ème aux mois de mars-avril avec une épreuve de compréhension d’un texte littéraire et de deux rédactions. De plus, chaque candidat est convoqué à un entretien avec un professeur de la section pour expliquer sa motivation pour entreprendre cette option.

Nos premiers candidats (au nombre de 7) ont passé leur Baccalauréat Français avec l’Option Internationale Américaine en juin 2014.

Questions fréquemment posées

Pour réussir l’option, il faut avoir acquis de bonnes méthodes de travail et être autonome. On demande un esprit critique et une indépendance intellectuelle. L’élève doit être capable de faire des liens entre plusieurs textes ou documents en rapprochant les thèmes et le style d’écriture.

Bien sûr que non. Il va de soi qu’il est plus facile pour un anglophone d’intégrer la section, mais l’amour de la langue, de la littérature et un travail assidu pour progresser sont bien plus importants. Une bonne compréhension de l’écrit et de l’oral est essentielle, mais un « accent étranger » n’est pas du tout un handicap.

Selon les informations pédagogiques dont nous disposons, les élèves de la section transposent sans difficulté leurs acquis d’une matière à une autre, quel que soit la langue. Il s’avère même que plus une langue étrangère est maîtrisée, plus la langue maternelle s’enrichit.

Pour la section S : Langue et Littérature (écrit 5, oral 4) Histoire-Géographie (écrit 4, oral 3) -> 16
Pour la section ES : Langue et Littérature (écrit 5, oral 4) Histoire-Géographie (écrit 5, oral 4) -> 18

Non, elle est gratuite. Comme pour toutes les autres options, nous tenons à permettre à chaque élève de trouver son épanouissement éducatif sans tenir compte des moyens financiers dont il dispose.

Selon nos deux premières années d’évaluations, 50% des élèves au Lycée Français Jules Verne sont aptes à poursuivre les cours dans la section. Nous veillons à assurer la pleine réussite au Baccalauréat Français qui est notre objectif premier.

Il ne faut pas confondre parler couramment l’anglais et maîtriser l’anglais littéraire. La lecture de textes riches est essentielle. Un vocabulaire limité aux échanges à l’oral se traduit souvent par une compréhension limitée à l’écrit. Nous conseillons aux élèves de lire le plus possible, en savourant les textes littéraires donc tous les niveaux sont disponibles au DCI.

Normalement, un élève qui prépare l’OIB en Première et en Terminale n’aura pas intérêt à changer de Section parce que le programme en histoire-géographie n’est pas le même. Par ailleurs, les élèves en S passent leur épreuve anticipée en Première, alors que dans la section OIB, les épreuves se passent en Terminale.
Un élève qui n’aurait pas commencé la section internationale en 6ème ou en 2nde peut se présenter aux épreuves en mars-avril s’il en exprime le désir. Dans le cas où un élève de la section quitte Jules Verne en fin d’année, nous envisageons d’accueillir un élève qui en fait la demande. Actuellement, Il y a environ 16 élèves par groupe, ce qui nous permet de travailler dans de bonnes conditions.

Rien n’interdit aux élèves d’abandonner la section au collège et en 2nde s’ils n’ont pas de plaisir à poursuivre leur option. Comme ils ont un emploi du temps très chargé, seule une motivation personnelle forte garantie la réussite.

Normalement, les élèves étudient environ six romans dans l’année, une pièce de Shakespeare ainsi que des œuvres poétiques et des textes de non fiction. Nous cherchons à offrir un programme riche et varié avec un contenu culturel très fort.

Les programmes d’Histoire – Géographie sont ceux parus au B.O., avec quelques aménagements. Le traitement des « questions » prendra en compte les spécificités historiques et géographiques de la civilisation, de l’espace et de l’État dont relève la section (américaine).
En Seconde : Pas de changement par rapport aux autres sections; exemples et études de cas spécifiques aux Etats-Unis ( parfois au Royaume-uni et à l’Afrique du Sud).
En Première : En Géographie : analogue à celui des Premières S., moins « les réseaux et flux en Europe et en France » : non traité en OIB et plus « le territoire des Etats-Unis. ». En Histoire : analogue à celui des Premières S plus l’ étude des Etats-Unis du mi XIXe s à 1939.
En Terminale : En Géographie : analogue à celui des Terminales ES. En Histoire : analogue à celui des Terminales S + les Etats-Unis des années 1930 à nos jours

  • Extraire et classer l’information depuis diverses sources.
  • Replacer les documents historiques et géographiques dans le contexte approprié.
  • Séparer l’essentiel du superflu.
  • Déceler les ressemblances et les différences sur plusieurs périodes et lieux.
  • Faire une synthèse cohérente des documents historiques et géographiques sous forme écrite et orale.
  • Développer des arguments écrits et oraux convaincants.
  • Utiliser des exemples pertinents et précis pour illustrer des réponses orales et écrites.

L’objectif principal du programme de géographie est d’étudier les relations entre les personnes et leur environnement et d’expliquer l’organisation spatiale du monde. Plus précisément, il s’agit de:

  • Étendre sa connaissance et sa compréhension de problèmes contemporains au niveau régional, national et supranational
  • Développer une compréhension de l’importance de l’échelle temporelle et spatiale pour le phénomène géographique dans l’environnement
  • Mettre en valeur la connaissance et la compréhension de groupes socioculturels divers, leur organisation spatiale et leurs relations entre eux.

Examen écrit d’Histoire et de Géographie:

La durée du test est de quatre heures. Les candidats doivent consacrer deux heures à chacun des deux sujets de l’examen. Les candidats peuvent écrire en anglais ou en français; les examens doivent être écrits dans la même langue pour les deux sujets.

Structure de l’examen: (Note importante: la structure de l’examen écrit et la nature des questions basées sur l’essai et sur le document sont les mêmes en géographie et en histoire.)

  • Deux questions sont posées, une sur l’essai et une sur le document. Elles peuvent contenir des extraits de discours, des statistiques, des cartes, des bandes dessinées ou autres sources similaires. Les étudiants doivent répondre à une de ces questions.
  • La question basée sur l’essai doit couvrir une partie importante du programme et permettre aux candidats d’étayer leurs arguments avec des exemples de leur choix.
  • La question basée sur le document doit inclure quatre à cinq sources que les étudiants seront normalement capables de lire et d’analyser en 45 minutes environ. Elle comportera également des questions plus précises divisées en deux parties.

Dans la première partie on demandera aux candidats de répondre à un maximum de cinq questions relativement spécifiques sur le document, questions qui peuvent les conduire à:

  • définir les termes, les concepts et autres éléments trouvés dans un document donné
  • analyser le message qui peut être contenu dans un document en particulier
  • comparer et/ou mettre en opposition les thèmes qui se trouvent dans deux documents
  • évaluer les points forts et les limites d’un document donné comme source d’informations

Dans la deuxième partie, on demandera aux candidats d’utiliser leurs propres connaissances et les documents étudiés pour écrire un essai lié au sujet principal du recueil de documents.
Pour qu’ils puissent gérer leur temps de la manière la plus efficace possible, les candidats doivent savoir que la première partie vaut environ huit points et la deuxième environ douze points, bien que ces notes ne figureront pas sur l’examen.
Il convient également remarquer que les examinateurs tiendront compte de la qualité générale de l’examen avant de mettre leur note finale sur vingt.

Examen oral d’Histoire et de Géographie

L’examen oral comprend vingt minutes de préparation et vingt minutes de test.

  • Les candidats tirent une question d’une enveloppe contenant environ 50 questions à la fois en histoire et en géographie. Après que les étudiants ont recopié leur sujet, la question est replacée dans l’enveloppe pour servir une prochaine fois
  • Les candidats ont 20 minutes dans une salle de préparation supervisée pour mettre au point une présentation sur le sujet choisi.
  • Les candidats ont le droit de s’exprimer à partir des notes qu’ils ont préparées, mais ils n’ont pas le droit de lire un texte écrit. La présentation dure entre cinq et six minutes avec peu ou pas d’intervention de la part de l’examinateur
  • Les 10 minutes restantes de la session sont consacrées à des questions posées aux étudiants sur des sujets choisis par l’examinateur sur le reste du programme. Il n’y a pas de règle précise dans cette partie
  • L’objectif est de tester l’étendue des connaissances, ainsi que la clarté et la rapidité de pensée.
  • Les étudiants sont incités à discuter librement avec l’examinateur.